Skip to content

Baud. Mieux repérer les jeunes isolés pour les orienter professionnellement

07.06.2021 Ouest-France

Élus, membres de la Mission locale et de L’Effet Papillon se rapprochent pour venir en aide aux jeunes de 16 à 25 ans du territoire baldivien et de ses environs. Il s’agit, notamment, de les identifier puis de les orienter professionnellement.

« La Mission locale Centre Bretagne qui intervient notamment au niveau de Centre Morbihan Communauté veut renforcer son maillage et sa prise en charge des jeunes dans le bassin baldivien, présente la responsable Laurence Marzin. La crise sanitaire a généré chez certains jeunes un décrochage scolaire et un isolement renforcé. Nous voulons donc encore mieux repérer les « invisibles » : ces jeunes seuls chez eux, isolés et que la situation actuelle bloque pour s’orienter professionnellement notamment. Nous faisons donc appel à des veilleurs municipaux, issus de la société civile, des élus, des associations… qui connaissent ces jeunes et peuvent nous permettre de les identifier pour les accompagner. Car la Mission locale a des propositions fortes pour l’emploi, la formation financée, l’orientation, le social… »

 

Redonner le goût à l’action

 

Les élus et le tissu associatif sont donc des ressources indispensables à la réussite de la démarche de la Mission locale. « L’Effet Papillon valorise constamment la synergie avec les autres collectifs, expose la coordinatrice du tiers-lieu, Virginie Letort. Nous avons un réseau, des connaissances, des capacités pour transmettre des informations, et évidemment, chacun peut compter sur notre soutien. »

Suzanne Calvet, animatrice à la Mission locale, poursuit : « Nous avons identifié des jeunes et nous leur proposons des projets. Le but est d’en accompagner le plus possible. Nous allons vers les jeunes dont beaucoup sont bloqués, faute de permis de conduire, en mettant en place des facilités de transport avec des navettes entre les sites. L’ambition est de redonner le goût à l’action, sans jamais stigmatiser personne. On aurait tort de penser que nos jeunes sont forcément en rupture scolaire, en précarité sociale et économique. Il y en a, mais nous accompagnons aussi des jeunes diplômés post-bac qui sont dans l’impasse car ils n’ont pas trouvé d’emploi. Notre but est de rompre l’isolement, d’être un appui. »

 

Faciliter les démarches

 

L’élue Martine Le Loire et Pauline Le Toumelin, du Centre communal d’action sociale (CCAS), soutiennent pleinement la démarche et veulent « faciliter toutes les démarches pour repérer les jeunes et accompagner les projets sur le territoire baldivien ». L’été sera d’ailleurs mis à profit pour construire une action avec les jeunes de la Mission locale, pour un aboutissement prévu en septembre.

 

Contact : tél. 02 97 25 38 35 ou au 07 64 88 51 07 ; s.calve@ml-cb.fr

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
error: Content is protected !!