Skip to content
article-télégramme-2020

Xavier Hamon, maire du Quillio, et Marc Kerrien, ancien maire de Noyal-Pontivy, les coprésidents de la Mission locale du Centre-Bretagne, ont présidé la dernière assemblée générale de la mandature, ce jeudi.

La Mission locale va avoir
« encore plus de pain sur la planche »

LE TÉLÉGRAMME – 13 juin 2020

En 2019, elle a accompagné 1 917 jeunes vers l’emploi. Après la crise sanitaire, la Mission locale du Centre-Bretagne s’attend à avoir encore plus de travail.

La Mission locale du Centre-Bretagne, qui rassemble les territoires de Loudéac Communauté, Pontivy Communauté, et Centre Morbihan Communauté, a tenu la dernière assemblée générale de sa mandature, ce jeudi, à Noyal-Pontivy. Coprésidée par l’ancien maire de Noyal-Pontivy, Marc Kerrien (pour Pontivy Communauté), et le maire du Quillio, Xavier Hamon (pour Loudéac Communauté), la Mission locale a, en 2019, accompagné 1 917 jeunes (16-26 ans), dont 857 venaient pour la première fois. Un accompagnement vers l’emploi ou la formation, dans le cadre du dispositif de « la garantie jeunes », ou un accompagnement vers l’autonomie par des actions de prévention ou le fonds d’aide aux jeunes. « Des missions qui n’ont pas cessé malgré le confinement. Le personnel, sous la direction de Laurence Lanoë, a su être réactif et a mis en place le télétravail et l’accueil téléphonique, permettant de continuer à soutenir les jeunes confrontés à la pandémie », tient à souligner Marc Kerrien, qui quittera sa fonction lors de la prochaine assemblée élective.


« Les jeunes en première ligne en cas de crise économique »


Les coprésidents s’attendent à un automne chargé. « Le personnel avait déjà beaucoup de travail. Il va avoir encore plus de pain sur la planche. Après la crise sanitaire, les jeunes seront en première ligne en cas de crise économique. Le président de la République compte sur nos structures pour assurer les mises en place du Plan apprentissage, le Plan pauvreté et le Plan d’investissement dans les compétences (PIC). À partir de septembre, le dispositif d’obligation de formation des 16-18 ans incombera totalement aux missions locales », annonce Marc Kerrien. Son homologue costarmoricain Xavier Hamon ajoute : « il faudra bien leur remettre le pied à l’étrier. On espère que les règles sanitaires vont s’alléger pour que les entreprises puissent accueillir ces jeunes qui, sans relance, resteront sur le carreau. Il faut y aller, levons tous les leviers. Ce sera long, on est prêts ! »
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter