Skip to content
ouest-france-10.06.20
Pontivy. La Mission locale veut
« maintenir le lien »

OUEST FRANCE – 10 juin 2020

La Mission locale Centre Bretagne a rouvert ses portes après deux mois de confinement, à Pontivy (Morbihan). Alors que son activité reprend petit à petit, elle veut rester au plus proche des jeunes en quête d’orientation et d’emploi.

« L’outil numérique nous rapproche »

Du lundi au vendredi, le 13 bis rue Saint-Jory, à Pontivy, accueille les jeunes de 16 à 26 ans, pour la plupart déscolarisés. Les ateliers pour apprendre à faire un CV, à rechercher un emploi ou encore les coachings individuels ont subi eux aussi les conséquences du Covid-19. « Nous avons continué notre activité durant le confinement avec de nouvelles méthodes d’accompagnement », souligne Thibault Lotout, directeur adjoint de la Mission locale.

Les ateliers ont été délocalisés sur les écrans d’ordinateur et les entretiens individuels se font par téléphone. « Notre rôle est de maintenir le lien. Le confinement nous a éloignés les uns des autres quand l’outil numérique nous rapproche. » Les jeunes ont également bénéficié mi-avril de la création du compte Instagram (réseau social) de la Mission locale pour les « accompagner dans leur quotidien ».

Du changement dans l’air

Alors que le déconfinement est amorcé, l’équipe de la Mission locale alterne les rendez-vous en visioconférence avec les entretiens en présentiel qui sont « en priorité réservés pour les jeunes qui n’ont pas les outils numériques nécessaires ».

Sur place, il faut suivre les flèches orange au sol pour déambuler dans les couloirs, se laver les mains avec du gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie et porter une visière de protection et/ou un masque. Les jeunes du programme de coaching intensif qui se retrouvaient par groupe de dix à quinze auparavant, ne sont plus que quatre maximum par salle, séparés par un mètre de distance.

Un avenir qui rapproche

Quant au futur de la Mission locale Centre Bretagne, « nous répondons actuellement à un appel à projets pour aller au plus proche du public ». La direction veut donner plus de visibilité à ses actions auprès des professionnels et des municipalités afin que « personne ne reste sur le banc de touche ». Elle invite chaque jeune qui serait en décrochage scolaire à aller pousser sa porte, ou du moins à prendre rendez-vous sur son site internet.

Thibault Lotout précise que les services de la Mission locale sont gratuits. Lui et son équipe, dans une période où chacun sort peu à peu d’un isolement forcé, semblent avoir à cœur de faire en sorte que les jeunes ne se sentent pas seul.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
error: Content is protected !!